• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Archives
You can delete this sample category.

DocumentsDate de mise en ligne

Trier par : Titre | Date | Clics [ Croissant ]

Les différents scrutins organisés au Cameroun au cours de la dernière décennie (élections législatives et municipales du 30 juin 2002 ; élection présidentielle du 11 octobre 2004 ; élections législatives et municipales du 22 juillet 2007, élection présidentielle du 09 octobre 2011 notamment) ont fait l'objet de divers rapports mettant en relief, malgré l'amélioration constante du système électoral, certaines insuffisances parmi lesquelles la multiplicité et la dispersion des textes en matière électorale.

D'après plusieurs sources, le président sortant, Paul Biya serait en pôle position à l'issue de la présidentielle du 09 octobre 2011 avec un peu plus de 78% de voix. Les Camerounais attendent le verdict du Conseil constitutionnel, seul habileté à programmer les résultats définitifs.
Nous, leaders des partis politiques, candidats à l'élection présidentielle et signataires de la présente, déclarons :
1-Que le peuple camerounais revendique depuis des décennies la tenue des élections libres, justes et transparentes organisées par une commission électorale indépendante ;
Ce rapport d’une trentaine de pages est le produit de plusieurs mois de travail, abattu par un comité ad hoc, constitué par l’ Action pour l’Abolition de la Torture  (Acat-Littoral), la Ligue des Droits et  Libertés  (Ldl) et  le  Service National  Justice  et Paix (Snjp);  avec le soutien du Comité  catholique contre la Faim et pour le Développement (Ccfd).
file icon Germinam 067populaire !Tooltip 21/11/2010 Clics: 2569

Le président de la cour d’appel du Mfoundi confirme l’ordonnance rendue par le président du tribunal de grande instance, Gilbert Schlick, le 27 mai 2010, sans donner la possibilité à Me Yen Eyoum Lydienne de présenter sa demande. Pour Amadou Ali et Me Mbiam Emmanuel tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces. Pourtant, il n’existe pas de crime parfait. Le diable se cache souvent dans les détails. Amadou Ali et Me Mbiam Emmanuel ne s’embarrassent pas d’arguties pour défendre leurs points de vue. Il faut bien tordre le coup aux sophismes

Page 2 sur 7